En cette période de vacances, propice au farniente, il aurait pu se la jouer « gold », jouer la sécurité en ne misant que sur des valeurs sûres, des chansons aux effets éprouvés où des artistes quasiment remboursés par la sécurité sociale. Mais Eric Jean-Jean aime l’aventure et la découverte. En voyage, alors qu’il pourrait descendre dans les plus grands palaces au confort maximum, il n’hésite pas une seconde, tente l’hôtel design et écolo et préfère le yaourt bio maison à la téquila Herradurra ! Eric Jean-Jean a besoin de sa dose de sensations. Ainsi, côté musique, il célèbre cette semaine aussi bien Sébastien Schuller que Séverin, la jeune et belle Charlie que les improbables Autokratz. Le besoin de surprendre, sans doute.