Où l’on voit Eric Jean-Jean tacler avec amusement quelques collègues aux intentions musicales ambiguës. Une bonne raison pour lui de partir dans la direction opposée à ces amateurs et à les semer rapidement dans le labyrinthe compliqué de la chanson de goût. Des exemples ? Eric Jean-Jean s’enflamme ainsi cette semaine pour le nouvel album de Java, le groupe apacho-francilien qui s’en revient du Québec. De même, afin d’être sûr ne n’être ni copié ni suivi, il s’emballe pour quelques perles : Emilie Satt, jeune niçoise fort appétissante et Passion Pit, un groupe de college pop US. Sûr de ses choix, il assume aussi son penchant pour le nouvel opus de Diziz (inattendu) ainsi que pour le nouvelle perle électro-rock de The Crystal Method. Eric Jean-Jean n’est jamais là où on l’attend.